La politique d’inhumation et d’exhumation

Un article récemment publié sur le site internet de la BBC, relatif aux exhumations du génocide, a engendré une importante polémique. Cet article, intitulé sans nuance « Exhumation forcée des victimes du génocide » indique que le gouvernement procéderait à l’exhumation des victimes du génocide en vue de les exposer dans les mémoriaux, sans leur consentement.

S’il est vrai que la loi relative aux mémoriaux et cimetières du génocide est très ambiguë1, il faut tout de même être plus précis. Lorsque des corps sont exhumés au Rwanda, le but n’est pas de les exposer mais bien de les « enterrer en dignité ». De nombreux corps avaient été enterrés après le génocide dans des fosses communes ou dans des tombes mal construites.

C’est dans ce cadre qu’a été commencé il y a quelques semaines l’exhumation des corps des victimes reposant sur le site de Nyanza de Kicukiro. Les tombes les plus anciennes, de 1995, mais aussi celles plus récentes de 2004, menaçaient de s’effondrer en raison des défauts de construction.

Indiquer dans cet article que les corps sont majoritairement « exposés » dans les mémoriaux relève d’une incompréhension de la politique de mémorialisation, qui a majoritairement consisté en l’enterrement des corps. Lorsqu’il est indiqué au sein de cet article que le mémorial de Kigali est « le plus grand [qui] se trouve dans la capitale Kigali où sont exposés les dépouilles de quelques deux cent mille personnes », cela est tout simplement faux. Les dépouilles sont très majoritairement inhumées dans des tombes. Seulement quelques dizaines de squelettes sont exposées au sein de ce mémorial.

 

  1. Voir la loi n°56/2008 du 10/09/2008, portant « organisation des sites mémoriaux et cimetières pour les victimes du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda ». Elle distingue notamment les « mémoriaux », en leur conférant une vocation historique et pédagogique des « cimetières », lieux d’inhumation commune des victimes (art.2).

    []


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *