Un jour, une source: les Archives nationales du Rwanda

Parmi les nombreux centres d’archives situés au Rwanda, les Archives Nationales ont une place à part. Tout d’abord par leur statut national mais aussi par la quantité d’archives que l’on peut y trouver et de types divers: documents de l’époque coloniale, rapports préfectoraux ou ministériels issus de la première et deuxième République, littérature grise.

Malgré la richesse des fonds conservés, peu de recherches historiques mobilisent les Archives Nationales du Rwanda.

La destruction totale des archives?

L’une des idées régulièrement avancée par les chercheurs, le plus souvent étrangers, serait la destruction quasi complète des archives au cours de la période du génocide. Si de nombreux documents ont pu être détruits dans certaines localités, ou emportés dans les camps de réfugiés au Zaïre au moment de la fuite de l’ancien gouvernement; beaucoup d’archives sont pourtant restés là où elles étaient. Plutôt que détruits, de nombreux centres d’archives ont été fouillés, et mis-à-sac par des voleurs en quêtes de butin.

Dans l’après-génocide, la situation chaotique dans laquelle étaient les archives nationales empêcha de nombreux chercheurs de tenter d’y trouver des documents. Jean-Damascène Gasanabo résume ainsi cette situation dans sa thèse: « Au Ministère de la jeunesse, des sports et de la culture, on nous a montré un local de documents. Il était possible d’y rencontrer tout et n’importe quoi ! Mais la poussière et le désordre décourageaient toute recherche »1. Le découragement, c’est le mot le plus précis lorsque l’on est confronté à des milliers de documents non classés, entreposés du sol au plafond . Une étude fut menée par l’Unesco en 1995 sur les archives nationales du Rwanda et des photos furent prises à cette occasion. Comme on peut l’observer sur la photo suivante, la période était peu propice à l’écriture de recherches de qualité…

Archives nationales, Stade Amahoro, Avril 1995

Archives nationales, Stade Amahoro, Avril 1995 (Photo: Organisations de la Francophonie)

La réorganisation des Archives Nationales

Au fur et à mesure des années, les Archives Nationales furent rangées, indexées et valorisées. Sur de (fameux) cahiers bleus furent alors consignés tous les documents conservés. Je ne sais à vrai dire qui a fait ce travail d’indexation et s’il reste une trace de ce processus. Lorsque je fréquentais ce centre d’archives pour la première fois en 2010, la recherche de documents au sein des cahiers était assez fastidieuse mais il était possible de faire le tour des cahiers en quelques jours. Situés maintenant au quartier Gikondo à Kigali, les Archives Nationales ont subi au cours de l’année 2012 une nouvelle transformation avec la numérisation des archives et des inventaires.

 Archives nationales, nouveau logiciel et nouvel inventaire

Archives nationales: logiciel et inventaire (septembre 2012)

Ce travail est suffisamment rare pour être signalé et doit être félicité. Il est maintenant possible de trouver des informations rapidement. De plus, la numérisation assure une véritable sauvegarde des archives. Comme souvent hélas, cette politique de numérisation s’accompagne d’une distanciation avec les archives elles-mêmes. Les documents étant accessibles en pdf au sein d’une salle informatique, les documents originaux ne sont plus sortis des cartons ce qui pose de nombreux problèmes épistémologiques. Ensuite, le travail d’inventaire est plus ou moins bien élaboré et de très nombreux documents ne portent pas de date, ce qui pour un historien pose évidemment problème. Mais ayant vu de nombreuses archives mourir lentement dans des caves mal isolées au Rwanda, il faut dire que les Archives Nationales se posent maintenant en véritable modèle de centre d’archives.

Les travaux utilisant les Archives Nationales

Pour montrer l’importance de ces archives, plus souvent utilisées par les chercheurs rwandais qu’étrangers, je propose de donner quelques exemples de travaux ayant utilisé les Archives Nationales.

Linda Melvern utilise dans ses ouvrages sur le Rwanda les Archives nationales rwandaises. Elle mentionne ainsi y avoir trouvé des archives présidentielles relatives aux listes de Tutsi exclus en 1973 de l’administration2. Dans un style extrêmement différent, et beaucoup plus critique à l’égard du pouvoir actuel, les chercheuses Marie-Eve Desrosiers et Susan Thomson ont trouvé dans les Archives Nationales de très nombreux discours officiels du président Juvénal Habyarimana3. Si certains ont été publiés dans des ouvrages4, ces chercheuses utilisent de nombreux discours inédits.

Deux autres travaux viennent montrer la nécessité de prendre au sérieux ces archives nationales, injustement délaissées. Tout d’abord, un article d’Hélène Dumas sur les liens entre le football et les milices au début des années 1990 qui se base en grande partie sur les archives de la Fédération rwandaise de football (Ferwafa) situées aux archives nationales5. Enfin, je peux citer l’excellent mémoire de master de Florent Piton6, étudiant à l’Ecole Normale Supérieure et prochainement doctorant. Son travail effectué presque exclusivement à partir des Archives Nationales propose une réflexion sur la construction de l’administration locale dans les premières années de la deuxième République, en partant de l’exemple du territoire de Ruhengeri.

Ces quelques exemples montrent la diversité des recherches pouvant être menées grâce aux Archives Nationales du Rwanda et grâce à la numérisation des archives, plus aucun chercheur ne pourra invoquer le « découragement ».

 


Afficher Lieux de savoir sur une carte plus grande

  1. Jean-Damascène Gasanabo, Mémoires et histoire scolaire : le cas du Rwanda de 1962 à 1994,Université de Genève, Genève, 2004, 293 p, p.102 []
  2. Linda Melvern, Complicités de génocide: Comment le monde a trahi le Rwanda, KARTHALA Editions, 2010, 458 p, p.44 []
  3. Marie-Eve Desrosiers et Susan Thomson, « Rhetorical legacies of leadership: projections of ‘benevolent leadership’ in pre- and post-genocide Rwanda », The Journal of Modern African Studies, 2011, vol. 49, no 03, pp. 429‑453 []
  4. Juvénal Habyarimana, Discours, messages et entretiens de Son Excellence le général-major Habyarimana Juvénal, président de la République rwandaise et président-fondateur du Mouvement révolutionnaire national pour le développement, Présidence de la République rwandaise, Service de l’information et des archives nationales, 1989, 324 p. []
  5. Hélène Dumas, « Football, politique et violence milicienne au Rwanda : histoire d’un sport sous influences (1990-1994) », Matériaux pour l’histoire de notre temps, 17 septembre 2012, N° 106, no 2, pp. 40‑46. []
  6. Florent Piton, De la révolution morale au régime de parti unique. La construction d’un dispositif politico-administratif autoritaire(1973-1981),Paris 1, 2010, 236 p. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *